Moïse Busomoke : « Foutez la paix au Dr. Mukwege »

0
419
Moïse Busomoke, admirateur du Dr Mukwege

C’est une de réponse Moïse Busomoke, un admirateur du prix Nobel de la paix, à tous les prédateurs du Dr. Mukwege. A la suite d’une lettre ouverte qui circule sur la toile dont l’auteur est Jean-Baptiste Ruthiririza, il réplique : « foutez la paix au Dr. Mukwege ».

Ce congolais refuse de rester muet face aux menaces à l’endroit du Dr. Denis Mukwege; surtout après sa dernière publication sur les massacres de Kipupu.

Moïse Busomoke rappelle que Dr. Denis Mukwege accumule des prix, notamment le Nobel de la paix et Sakharov pour la liberté. D’où, il est  un patrimoine national.

En effet, il s’insurge contre Jean-Baptiste Ruthiririza qui présente les massacres de l’Est de la RDC comme celle des Banyamulenge. Nul part, le Dr Mukwege n’a parlé communauté.

Le Nobel de la paix parle toujours des lieux où se passent les événements. Car, c’est la justice qui en déterminera les auteurs.

Authenticité du Tweet

Au sujet de la réaction sur les massacres de Kipupu, il se demande si elles pas eu lieu? Ou, si c’est une histoire inventée. Car, JB Ruthiririza aurait voulu que Dr. Mukwege attende la conclusion d’une éventuelle enquête.

Cependant, il indique que Nobel de la paix n’a avancé aucun bilan. Et se demande :

« Et si les députés provinciaux l’ont fait, ne sont-ils pas autorisés? S’ils sont reconnus « élus du peuple », pourquoi leur priver ce droit? En quoi le Dr Mukwege est-il associé aux déclarations des élus provinciaux? N’est-ce pas une confusion de positionnement? »

Donc, c’est une sournoiserie que d’associer Dr. Mukwege à ces actions. Alors que ce dernier a toujours dénoncé des cas d’injustice partout dans le monde. Il n’attend aucune autorisation pour le faire.

Il suffit d’écouter son discours de nouvel an 2020 pour s’en rendre compte.

Selon Moïse Busomoke, il est clair que ce sont les mêmes méthodes depuis 1996, s’il faut considérer les méthodes opératoires. Il renvoie ses prédateurs au discours du Prix Nobel à Oslo :

« Dans la nuit tragique du 6 octobre 1996, des rebelles ont attaqué notre hôpital à Lemera, en République Démocratique du Congo (RDC). Plus de trente personnes tuées. Les patients abattus dans leur lit à bout portant. Le personnel ne pouvant pas fuir, était tué de sang-froid. Je ne pouvais pas m’imaginer que ce n’était que le début.»

Busomoke, cap sur le rapport Mapping

Le Dr Mukwege exhibant les insignes du Prix Nobel de la Paix
Le Dr Mukwege exhibant les insignes du Prix Nobel de la Paix

Nul n’ignore que le Dr Mukwege demande depuis des années réparation pour les atrocités commises dans la région des Grand-lacs. Pour Moïse Busomoke, ne pas reconnaitre cela, c’est de la mauvaise foi. Puisqu’un point pour lequel le Dr Mukwege se bat:

Au moment même où je vous parle, un rapport est en train de moisir dans le tiroir d’un bureau à New York’’.

Il s’agit d’un document rédigé après une enquête professionnelle et rigoureuse sur les crimes de guerre; et les violations des droits humains en RDC. Ladite enquête, nomme explicitement des victimes, des lieux, des dates mais élude les auteurs.

Ce Rapport du Projet Mapping du Haut-Commissariat des Nations Unies aux Droits Humains, décrit pas moins de 617 crimes de guerre ; et crimes contre l’humanité. Qui peuvent être même des crimes de génocide. Ainsi, Dr. Mukwege demande de l’exploiter pour que justice soit rendue aux victimes des atrocités.

Judith Asina

Voici dessous, la réaction:

Moïse Busomoke

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Résoudre : *
3 × 17 =