Minembwe: une nouvelle stratégie de diversion du Rwanda pour brouiller l’instauration d’une cour pénale internationale pour le Congo

0
1090
Le président Tshisekedi et Azarias Ruberwa, ministre d'Etat de la décentralisation et réformes institutionnelles. Image Tiers

Zozo Sakali, acteur de la Société Civile du Sud-Kivu décrypte la situation de Minembwe. Il estime que c’est une stratégie qu’applique le Rwanda pour éloigner le peuple de l’idée d’une cour pénale internationale pour la RDC.

En fait, la stratégie utilisée est de créer une recrudescence des violences dans les hauts plateau d’Itombwe.

Cet acteur de la société civile dénonce la première intervention qui qualifiait Dr Mukwege de Mushi du Sud-Kivu; et l’associait aux génocidaires. 

Pour lui, ce propos fatal qu’a tenu James Kabarebe, ancien chef d’Etat major de l’armée rwandaise à la télévision de ce pays a jeté de l’huile au feu.

Sur la toile, les Bashi étaient identifiés et tués dans la province. Aussi, des politiciens véreux ont commencé à dénoncer ce qu’ils appelaient: « la suprématie d’une tribut dans les institutions provinciales ».

En effet, ils liaient la compétence à l’appartenance tribale. Heureusement, cela n’a pas été entendu et le son lancé n’est pas parti loin.

Des jours plus tard, l’Union Européenne a demandé au conseil de sécurité de l’ONU de sortir des tiroirs le rapport mapping.

Ainsi, les dénonciations et revendications populaires lors des marches vont amener la raison de prendre le contrôle. Objectif? réclamer une cour pénal pour le Congo.

Ce premier plan va échouer.

Marche du 1er Octobre au Sud-Kivu pour reclamer le rapport mapping de l’ONU

Le plan B du rwanda entre en action.

Profitant d’une caravane de la paix, le ministre Ruberwa va procéder à  l’installation urgente de la commune de Minembwe dans les hauts plateaux. En même temps au Burundi, des fausses autorisations de sortie des camps de réfugiés seront données aux «Banyamulenge».

« Le coups était que l’installation de cette commune crée un front armé avec les groupes antagonistes présents sur le terrain. Une situation que vivraient toutes les délégations présentes sur les lieux.» déclare Me Zozo.

Par conséquent, l’ambassadeur des USA ne viendraient que constater les dégâts.

Il serait ainsi témoin des atrocités dont subissent la communauté « banyamulenge ». Ce qui ferait l’objet des préoccupations de l’heure.

D’où, « une armée de propagandistes était déployée sur les réseaux sociaux pour intoxiquer et inciter la masse congolaise. Des chansons de provocations devraient y pulluler », dénonce cet acteur de la société civile.

Cela, sans compter avec les interrogations et la soif de la vérité des peuplements de ces contrées du Sud-Kivu. Jusque-là, la masse populaire kinoise a  difficile à comprendre ces équations.

C’est alors que le congolais sortira de son laxisme. Les événements tourneront autours de Minembwe, mais sans des tueries dans les hauts plateaux.

Au Burundi, les réfugiés sont remis dans les camps. Et le chef de l’état RDC, Felix Tshisekedi annule ce qui était réalisé.

Les
Les “Banyamulenge” arrêtés au Burundi. Image/laprunelle

Rapport mapping et cour pénal International pour la RDC

Il faut souligner que tout ce théâtre ne fait que renforcer le gel réservé au rapport mapping par le Rwanda.

Entretemps, les congolais restent mobilisés pour une justice pénale internationale.

Enfin, concernant le choix de l’option de Tshisekedi, le Dr Mukwege n’a-t-il pas declaré:

« Je pense qu’entre ses alliés et sa population le choix va être très clair. A mon avis, ses alliés resteront des alliés, s’ils acceptent quand même qu’on puisse parler, qu’on puisse dire la vérité par rapport à notre passé. Si on veut construire de bonnes relations avec les voisins, je pense qu’il faut dire la vérité. Il faut que la justice puisse dire qui a fait quoi, et après cela, on peut passer à la phase de la réconciliation avec les voisins et se dire « plus jamais ça ! »». Dixit Dr Mukwege, Prix Nobel de la Paix sur RFI.

Imani

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Résoudre : *
29 − 26 =