Lutte contre la corruption : CNPAV sensibilise des organisations sur le rôle de la Cour des comptes

0
570

La synergie le Congo n’est à vendre (CNPAV) poursuit sa campagne sur l’importance de la Cour des comptes. Mardi 24 novembre 2020, elle a sensibilisé les organisations de la société civile (Osc) ; et les mouvements citoyens sur le rôle de cette institution. 

Selon Pablo Muke, Coordonnateur de l’OCDIC, en bloquant l’effectivité de la Cour des comptes, c’est la population qui en pâti. Puisque, les droits fondamentaux de ladite population seront bafoués. 

Alors, CNPAV attend des OSC et mouvements citoyen de relayer cette voix en matière de lutte contre la corruption. Ces organisations devraient également s’enquérir de l’importante de la Cour des comptes dans la lutte contre la corruption. L’objectif étant d’avoir une adhésion populaire sur la Cour des comptes. 

Quid du rôle de la Cour des comptes ?

Les intervenants lors de la campagne

La Cour des comptes signale que c’est la première institution de la lutte contre la corruption. 

A en croire Prof Philippe Kayumba, Haut magistrat de ladite Cour, il y a trois phases pour lutter contre la corruption : la prévention, la détection et la répression. 

En effet, la Cour des comptes intervient principalement dans la phase de la prévention à travers des contrôles permanents. 

La Cour des comptes est la sentinelle des fonds publics de l’Etat. Son caractère permanent du contrôle empêche le détournement des fonds publics”. 

Cependant, cette haute juridiction a des difficultés énormes pour son fonctionnement. Il s’agit entre autres de magistrats nommés depuis 2018 qui n’ont pas encore prêté serment. D’autres par ailleurs, n’ont pas encore renouvelé leurs serments. Or, la loi conditionne le début d’activités de ces magistrats à la prestation de serment devant le Chef de l’Etat. 

Au stade actuel, le conseil supérieur de la Cour des comptes n’est pas encore nommé. 

En outre, certains justiciables de la Cour des comptes ne savent pas qu’ils le sont. D’où, il faut un travail de pédagogie. Il reconnait tout de même le travail de la synergie « le Congo n’est pas à vendre ».

‘’Heureusement que le travail a commencé avec la synergie le Congo n’est pas à vendre. Et, on saura désormais dans quel domaine la Cour des comptes intervient’’. 

Pour CNPAV, la Cour des comptes au-dessus de l’IGF 

Prof Philippe Kayumba relève que la Cour des comptes est une institution supérieure de contrôle au-dessus de l’Inspection générale des finances (IGF). Elle exerce des missions juridictionnelles que non juridictionnels et rend même des arrêts. C’est pourquoi elle juge les comptes des comptables publics de l’Etat. C’est dans ce but qu’il interpelle l’Etat congolais. 

Il revient à l’Etat de prendre conscience ; et lui permette de commencer à travailler. Parce que c’est à travers la Cour des comptes elle qu’on peut réduire sensiblement la corruption dans notre pays”. 

Ainsi, il recommande à la société civile de plaider pour que cette institution puisse fonctionner. Entendu qu’elle a l’avantage de mener ses audits, tant au niveau national que dans les Entité Territoriales Décentralisées (ETD). 

Judith Asina

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Résoudre : *
22 − 17 =