Loi Minaku et Sakata: « l’UDPS n’a pas le monopole de mobilisation en RDC», dixit Dr Olivier Rusumba

0
81
Dr. Olivier Rusumba, de l’Alliance des Démocrates pour le Renouveau et le Progrès (ADRP)

Dr. Olivier Rusumba, de l’Alliance des Démocrates pour le Renouveau et le Progrès (ADRP) estime que la violence ne peut rien résoudre. Il a réagi au sujet des manifestations contre les Lois Minaku et Sakata sur la réforme de la justice.

Ce cadre du front Commun pour le Congo (FCC) l’a fait savoir vendredi 26 juin 2020. Dr. Olivier Rusumba précise que nul parti politique n’a le monopole de la violence ni de la mobilisation. Ce qui compte aujourd’hui c’est le peuple et pas la violence. Il regrette que les combattants de l’UDPS revendiquent la bonne gouvernance pour l’amélioration des conditions de vie des congolais. Mais, en se livrant à ce qu’il qualifie des balivernes. Il a mentionné :

La démocratie a ses règles. La violence n’a pas de place. La nôtre, nous l’avons chèrement acquise. Nous devons tous nous unir pour que le Congo avance. Je regrette qu’au lieu de réfléchir développement, les combattants de l’UDPS fassent la rue. C’est comme s’ils sont encore à l’opposition”.

Faut-il encourager ces projets la réforme de loi ?

Manifestations au palais du peuple
Manifestations au palais du peuple

Dr. Olivier Rusumba précise qu’il est du devoir de tout député de proposer des lois, bonne ou mauvaise. La rue de doit pas apprécier, mais plutôt à l’assemblée nationale légalement établie. Ce médecin engagé explique :

Je suis étonné de voir ces genres d’agitation. La proposition d’une loi est la responsabilité du Député et pas le contraire. Le rôle d’un député n’est nullement celui de construire des écoles, des routes comme certains les pensent. Minaku n’a fait que proposer. C’est à l’assemblée d’apprécier si la loi en question va dans le sens d’’intérêt de la population”.

Il faut noter que la réforme loi que les députés Aubin Minaku et Gari Sakata ont proposé créent des controverse. Des violentes manifestations des combattants de l’UDPS se sont produites à Kinshasa et dans d’autres villes de la RDC. Conséquences ? Des réactions ont plu dans tout le sens. 

En effet, l’assemblée nationale a jugé recevables par la plénière ces trois propositions de loi. Il s’agit des lois organiques modifiant et complétant la loi organique portant organisation, fonctionnement et compétences des juridictions de l’ordre judiciaire. Ainsi, elles étaient envoyées à la commission Politique, Administrative et Juridique (PAJ) pour approfondissement.

Les députés de l’UDPS et alliés se sont désolidarisés des travaux de ladite commission. Ils sont exigé le retrait pure et simple de ces propositions des lois. Ils disent refuser d’être complices d’une quelconque violation de la constitution.

Pascal Kamanzi

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Résoudre : *
7 − 1 =