Libération de Kamerhe : Mauvais signe pour l’amélioration de la gouvernance en RDC (ODEP)

0
243
Vital Kamerhe (ph tiers)

L’Observatoire de la dépense publique (ODEP) réagit à la liberté provisoire accordée à Vital Kamerhe. Cette organisation citoyenne parle d’un mauvais signe pour la lutte pour l’amélioration de la gouvernance en RDC.

 

Prof Florimond Muteba PCA de l’Odep s’est exprimé à bâton rompu à votre média. Il rappelle qu’au départ, l’organisation a produit le rapport du programme de cent jours.

Ensuite, on est arrivé à l’action de la justice. Ce procès historique que toute la population a suivi était considéré comme : « un coup d’envoi significatif de la volonté du pouvoir de lutter contre la corruption ». Ainsi les dirigeants, au plus haut sommet de l’Etat étaient astreints à la redevabilité.

Pour l’ODEP, c’était un bon départ. Maintenant que Kamerhe était condamné à deux reprises et qu’il reçoive la liberté provisoire ; l’organisation considère pour le Président Felix Tshisekedi que­ :

« c’est une manière de renoncer à ses ambitions de lutter contre la corruption et la mauvaise gouvernance ».

Par exemple, ce qui passé avec Eteni Longondo ; les mesures de grâce qu’il a accordée aux acteurs du programme de 100 jours à la fin de l’année 2020. Selon le prof. Muteba, il n’y a pas de volonté de lutter contre la corruption malgré les belles paroles.

Pas d’intention d’améliorer la gouvernance

Il se demande s’il y aura un nouveau procès pour lequel Kamerhe pourra purger sa peine ?

‘’Pour nous, c’est un mauvais signe pour la lutte pour l’amélioration de la gouvernance. La Gouvernance de Tshisekedi est calamiteuse. Il continue à montrer à la population qu’il n’a aucune intention d’améliorer sa gouvernance. Il peut violer la loi, piétiner la loi et piétiner sur la pauvreté absolue’’.

En outre, ce comportement chasse les investisseurs que le Chef de l’Etat tente d’accrocher dans ses voyages. Il s’agit d’un mauvais exemple donné à tous les gestionnaires des entreprises publiques.

En somme, l’intérêt du pays n’y est pas. C’est plutôt l’intérêt personnel, les calculs politiques qui compte. Donc il clair que dans le cadre de la libération de Kamerhe il y a des calculs politiques.

Judith Asina

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Résoudre : *
30 + 22 =