Norvège: Marche de la communauté congolaise pour dénoncer la balkanisation

0
46

La communauté RD. Congolaise vivant à Norvège a organisé une marche pacifique, jeudi 5 mars 2020 à Oslo, la capitale. A l’unanimité, elle dit non aux menaces de balkanisation et réclame justice à l’endroit des victimes des massacres à répétition dans l’Est du pays au travers un mémo déposé au Parlement Norvégien.  

Une dizaine de congolais ont marché pour dénoncer la balkanisation de ce pays dans sa partie orientale. Venus de partout, ils ont pris congé au travail pour participer à cette manifestation pacifique.

Interrogée sur la marche, Tina Kongolo, actrice de la Société civile, a informé qu’il était question de contredire les revendications des rwandais qui se disent Banyamulenge. Ils ont réclamé que la communauté internationale intervienne pour leur donner une partie du sol congolais. elle se plaint:

”Va-t-on déplacer les autochtones qui sont sur place?, Nos frères Bafulero et Babembe qui sont dans les hauts plateaux, que deviendront-ils? Nous nous sommes mis debout pour aller dire non. Ils sont venus comme des réfugiés, on les a accueillis, c’est bien. Nous pouvons cohabiter mais nous ne voulons pas entendre parler de balkanisation. C’est ça la raison de notre manifestation.

A l’en croire, ces revendications cherchent encore plus de justice en ce mois de mars, dédié à la femme. Car, dit-elle, c’est la justice qui élève une nation. S’il n’y a pas justice, il n’y aura pas de paix, pas développement, pas de changement.

Elle lâche : «Si nous voulons un état de droit au Congo, il faut aussi que la justice soit rendue. Que les coupables puissent répondre de leurs actes. C’est avec ça que notre pays ira de l’avant. Que nous verrons le changement. Il faut que la justice, et la vrai soit rendue à tous les niveaux de la base jusqu’au sommet».

Importance de la marche

Des militaires en lutte contre la balkanisation
Des militaires en lutte contre la balkanisation

En outre, elle a précisé que la marche s’est bien passée et le mémorandum déposé. Son contenu était de dire non à la balkanisation.

 

 

«Nous avons montré à la face du monde que nous ne voulons pas la balkanisation et notre terre ne sera donné à qui que ce soit. Le Congo restera indivisible et uni».

Une sonnette d’alarme est lancé au gouvernement norvégien disant qu’il y a beaucoup de rwandais dans ce pays, se faisant passer pour des réfugiés congolais alors qu’ils ne le sont pas.

Elle a martelé : «Aussi longtemps que nos amis réclameront notre sol, ils nous rencontrerons sur leur chemin. Nous allons dénoncer et contredire. Nos n’allons pas croiser les bras. Nous nous tiendront debout pour contredire ces genres de revendications».

Pour sa part, Mr. Tito, Président de la communauté congolaise de Norvege a fait un message de remerciement sur les réseaux sociaux en ces termes : «La coordination de la diaspora congolaise de Norvège remercie tous ceux qui ont été présents à la marche que nous avions organisé le jeudi 05 mars 2020 pour dire non à la balkanisation de notre pays. Nous lutterons toujours au prix du sang pour que la RD Congo reste indivisible. La réussite était totale. Merci à tous ceux qui ont contribué financièrement, matériellement et intellectuellement pour la réussite de cette marche. Merci au comité organisateur qui s’est surpassé en peu de temps pour que tous les dispositifs nécessaires soient prêts»

C’était une occasion pour la communauté congolaise de fouiner dans le passé et réclamer la sortie des tiroirs du Rapport Mapping.

Retour sur la marche de la communauté dite banyamulenge

Cette marche fait suite à une similaire organisée par la communauté dite banyamulenge quelques jours plutôt. Celle-ci avait déposé un mémorandum au parlement norvégien où elle dénonçait l’épuration ethnique dont elle est victime dans les hauts plateaux de Fizi et demandait asile et protection.

Me Bernard Maingain, avocat belge s’est dit mandaté par la communauté Banyamulenge, pour conduire une “mission de défense judiciaire” visant à s’opposer à la “destruction volontaire, violente et sauvage” de cette communauté.

Imani

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Résoudre : *
32 ⁄ 16 =