Kinshasa : Des journalistes à l’école des droits de l’homme

0
76

Les journalistes de Kinshasa sont en atelier de formation sur les droits de l’homme, du mardi 15 au mercredi 16 décembre 2020. Une initiative du Bureau conjoint des nations unies aux droits de l’homme (BCNUDH) en partenariat avec le Conseil supérieur de l’Audiovisuel et de la communication (CSAC).

Tito Ndombe, Président du CSAC a lancé ces travaux de deux jours. 

Pour lui, le journaliste a une grande responsabilité dans la société congolaise.

Ce qui nécessite de travailler d’abord; c’est-à-dire avoir le respect des standards éthiques et du souci de la vérité. 

Cependant, le professionnalisme ne suffit pas. Entendu qu’il faut aller et voir ce qui se passe à travers le pays, en termes de droits de l’homme. L’objectif étant de savoir ce qu’il faut faire pour que la situation s’améliore. 

Après cette formation, les journalistes doivent se battre pour la liberté, pour les droits de l’homme, partout dans le monde. Lutter quotidiennement pour le respect des droits de l’homme”. 

Il regrette que la question des droits de l’homme ne soit pas toujours à l’ordre du jour dans la presse.

Aux journalistes, appel du BCNUDH

Bureau conjoint des nations unies aux droits de l’homme (BCNUDH)
Bureau conjoint des nations unies aux droits de l’homme (BCNUDH)

Raphael Yoho a pris la parole au nom du directeur pays du BCNUDH. Il a rappelé la déclaration universelle des droits de l’homme depuis 1948 à laquelle plus de 180 pays ont adhéré. 

A l’en croire, le travail des journalistes devrait également aider à améliorer le droit à la liberté et la justice. Ce, pour arriver à une société inclusive et démocratique. 

Ainsi, cet atelier sert à outiller les journalistes sur les questions des droits de l’homme. L’idée étant d’être en mesure de mieux appréhender le travail que fait le BCNUDH. 

Aussi, il est question de réfléchir sur les stratégies pour une meilleure implication des journalistes dans la protection et promotion des droits de l’homme ; et amener les uns et les autres à intégrer l’approche droits de l’homme dans les sujets d’actualités et faits de société.

Il faut souligner que plusieurs notions sont prévues pour ces deux jours d’activités notamment : les notions générales des droits de l’homme ; notions des droits économiques, sociaux et culturels ; mécanismes et stratégies pour une meilleure protection des journalistes ; rappel des principes cardinaux de déontologie. 

En somme, les journalistes vont se constituer en réseau pour traiter des questions des droits de l’homme. 

Judith Asina

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Résoudre : *
21 − 9 =