Kinshasa : Des femmes étaient en sit-in pour dénoncer le kidnapping dans les taxis Ketch

0
401

Des femmes de Kinshasa, capitale de la RDC, étaient en sit-in devant l’immeuble du Gouvernement, vendredi 30 octobre 2020. Objectif ? Dénoncer le kidnapping que subit la gent féminine, dans les taxis IST, communément appelés Ketch.

 

Elles sont venues de plusieurs organisations de la société civile et partis politique devant le siège du gouvernement à l’espace Royal. Ensemble, elles ont décidé de protester contre l’insécurité à travers le pays dont les femmes et filles sont victimes.

En effet, ce dernier temps à Kinshasa, plusieurs femmes sont victimes de kidnapping dans les taxis communément appelés.

Il s’est agi d’une interpellation à l’endroit de l’autorité compétente. Pour elles, le Gouvernement devrait prendre des mesures nécessaires pour stopper l’insécurité dont sont victimes les femmes et filles.

Il faut souligner que la manifestation était organisée en marge de 20ème anniversaire de la Résolution 1325 des Nations Unies. Ladite Résolution, donne le pouvoir aux femmes de s’impliquer dans la recherche de la sécurité et consolidation de la paix.

Un acte à encourager

Mme Desy Furaha, coordinatrice nationale Femmes Solidaires pour la Paix et le développement (FSPD) était également présente.

Ainsi, elle a loué et encouragé l’initiative de ces femmes qui ont bravé, dit-elle, la peur ; en vue de dénoncer l’insécurité dont les femmes et filles sont victimes ce dernier temps à travers la RDC.

En somme, elle y était, dans le cadre du programme VLF (Voix et Leadership des Femmes). Un projet que finance le gouvernement Canadien et qu’exécute le Centre Carter et que les organisations féminines mettent en œuvre à Kinshasa.

Pour rappel, le conseil de sécurité des Nations unies a adopté la résolution 1325 le 31 octobre 2000. Ladite résolution vise la réduction des effets préjudiciables des conflits armés sur la femme. Cependant, elle lui reconnait son rôle dans la prévention, le règlement, la consolidation de la paix et la réconciliation.

 Judith Asina

 

 

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Résoudre : *
7 × 10 =