Kananga : la Fondation Panzi remet des paquets de réparations individuelles à 470 survivantes des violences sexuelles

0
160

La Fondation Panzi a remis des kits de réparations individuelles à 470 survivantes des violences sexuelles à Kananga. Il s’agit notamment d’une somme de 800 Dollars américains qui sera transférée à chacune sur un téléphone portable.

La remise officielle symbolique de ces paquets s’est effectuée jeudi, 15 juillet 2021, à Kananga,  Chef-lieu du Kasaï Central.

Pour ce faire, Bertin Rutega, Directeur des programmes de la Fondation Panzi s’est exprimé : « la genèse du fonds global de réparation des survivantes des violences sexuelles remonte au discours du Dr Denis Mukwege. C’était lors de la réception du Prix Nobel de la Paix à OSLO en Norvège le 10 décembre 2018 ».

Bertin Rutega, Directeur de programme de la Fondation Panzi et Henry Kena, Responsable du projet des réparations des survivant.e.s au Kasai Central

En fait la mission principale de ce fonds est d’améliorer l’accès aux réparations pour les survivantes des violences sexuelles. Il est question de celles liées aux conflits dans le monde entier. Ce qui répond à une lacune que les survivantes ont identifiée depuis longtemps ; qui complète les efforts de prévention de la violence sexuelle, de justice et de soins holistiques.

Il a relevé que pour le Docteur Mukwege, c’est un plaisir de servir et d’assister aussi ses frères et sœurs du Kasai central. Entendu que sa notoriété et son travail ont déjà dépassé les limites des frontières nationales. Et chaque fois certaines personnes lui demandaient :

« Docteur vous faites déjà beaucoup de travail au Sud-Kivu et en dehors de la RDC. Mais à quand votre intervention dans le grand Kasai ? »

Cap sur les paquets de réparations

Selon Bertin Rutega, la Fondation Panzi a sélectionné 470 survivantes pour cette phase pilote dans la province du Kasaï centrale. Car lesdites survivantes sont nombreuses mais les ressources sont limitées. Celles qui reçoivent les paquets viennent du site de Mulombodi.

Thésée Aurore Makaba, coordonatrice du projet des réparations des survivant.e.s

Thesée Aurore Makaba, coordinatrice du projet des réparations précise que les réparations concernent les cas des viols liés aux conflits; sur des événements déjà documenté en justice. À cet effet, un comité de pilotage a été mis sur pied.

D’abord, les bénéficiaires ont reçu les réparations individuelles à caractère financier. Ici, chaque survivante a droit à une somme de 800 Dollars américains. L’argent leur transféré à travers le téléphone portable que le projet a donné contenant déjà une carte SIM. Ces bénéficiaires participeront dans les mutuelles de solidarité afin de s’assurer une securité en groupe.

Ensuite, c’est les réparations collectives. Ce qui se fait selon les choix qu’ont exprimés les communautés mais surtout les survivantes. Puisque la Fondation utilise une approche centrée sur la survivante et sa parole et ses revendications constituent la priorité.

Enfin, la Fondation Panzi a assuré des réparations médicales et psychologiques.

Plus précisément, ladite Fondation est en concertation avec la Direction Provinciale pour la Santé (DPS) Kananga; et le ministère provincial du genre. Objectif ? Définir la manière la plus appropriée et la plus efficace de mise en place de ces réparations médicales et psychologiques.

Judith Asina

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Résoudre : *
16 − 11 =