Justice transitionnelle : Quand la délégation de l’UE en RDC souffle le chaud et le froid

0
162
Rencontre de la délégation de l'UE avec Tommy Tambwe et ses deux adjoints

Les ambassadeurs de l’Union européenne accrédités en RDC ont rencontré Tommy Tambwe, coordonnateur national du Programme de Démobilisation, Désarmement, relèvement Communautaire et stabilisation (DDRCS). Des observateurs avertis s’inquiètent que l’UE soit en train de souffler le chaud et le froid quant à la justice transitionnelle.

 

L’opinion se souviendra que des organisations et personnalités sont montées au créneau pour fustiger la nomination de Tommy Tambwe. Pour cause ? Son passé qui le rattrape puisqu’étant un ancien des mouvements rebelles. Il s’agit notamment du Rassemblement congolais pour la Démocratie (RDC) ; et le Mouvement du 23 mars (M23). Deux mouvements qui ont semé terreur et désolation au sein de la population, principalement de l’Est de la RDC.  Surtout que les conséquences de ces tueries et massacres sont toujours d’actualité.

Comment expliquer que l’Union européenne décide à ce jour d’entériner cette personnalité ? Dr Mukwege, n’était-il pas clair dans son plaidoyer le jour de la remise du prix Nobel de la paix à Oslo ?

Pour le gynécologue congolais, il fallait que les États cessent d’accueillir les dirigeants qui sont arrivés au pouvoir en utilisant le viol comme arme de guerre. Il l’a dit clairement :

Il faut tracer une ligne rouge plutôt que de leur dérouler le tapis rouge’’>

Était-ce une façon pour l’UE de répondre négativement à sa demande ? Autant de questions qui taraudent les esprits de ceux qui suivent impuissants, cette façon de faire de l’UE.

L’UE parle de la réussite du DDRCS

Pour le Chef de la délégation de l’UE, la réussite du DDCRS reposera nécessairement : à sa mise en œuvre, l’engagement politique au plus haut niveau des autorités nationales ; la confiance et le soutien des partenaires internationaux de la RDC.

Les organisations de la société civile du Sud-Kivu n’étaient-elles pas claires lorsqu’elles recommandaient aux Partenaires techniques et financiers : « soutenir financièrement le P-DDRCS avec des animateurs crédibles afin d’éviter de tomber dans les erreurs du passé ?

De plus, ils ont demandé : « d’insister sur la nécessité d’avoir des animateurs qui jouissent d’une grande moralité ; d’une expertise avérée. Aussi qu’ils ne soient pas associés directement ou indirectement dans la dynamique des conflits dans la région.

Un message que l’UE ne semble pas avoir suivi ; d’autant plus il souffle le chaud et le froid au sujet de la justice transitionnelle.

Judith Asina

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Résoudre : *
10 + 8 =