Journée mondiale sans tabac: L’ACCT alerte sur le rôle accélérateur de la fumée dans les cas de la Covid-19

0
722

Les fumeurs et les personnes exposées à la fumée du tabac sont parmi les plus exposées à la contamination de la Covid-19.  L’alerte est de l’Alliance Congolaise pour le Contrôle de Tabac (ACCT) à l’occasion de la journée mondiale sans tabac (JMST) 2020.

Commémorée chaque 31 mai, cette année, le thème de la Journée mondiale sans Tabac (JMST) est : «protéger les jeunes».

Dans un message, l’ACCT adhère à ce thème qui illustre la menace qui pèse tant sur cette tranche d’âge. Car, elle est exposée précocement à la tentation de consommer le tabac et ses dérivés. Elle rappelle que la jeunesse constitue la cible principale de l’industrie du tabac.

Cependant, l’organisation renseigne sur le danger du tabac en cette période de la pandémie à Covid-19. Elle présente le risque d’augmentation de 50% ou une forme sévère de la maladie. Ce qui nécessitant une ventilation artificielle, un passage en réanimation ou aboutissant au décès. Au finish, c’est un risque augmenté de 130% par rapport aux non-fumeurs.

L’ACCT attirer l’attention du Gouvernement, sur les risques et l’analyse des medias dans la lutte contre la Covid-19. Donc, la nécessité de sensibiliser la communauté en général et la jeunesse en particulier sur le nombre de victimes du tabagisme. A travers le monde, le chiffre est estimé à sept millions par an. Cela, avec les pathologies qu’il engendre telles que le cancer, les affections respiratoires, d’une part. D’autre part, c’est son rôle d’accélérateur dans le cas de la Covid-19.

Campagne de sensibilisation

Par ailleurs, l’ACCT s’associe à d’autres organisations pour la sensibilisation  de la communauté en générale et la jeunesse en particulier. Cela, sur la corrélation entre le tabac et la Covid-1 dans sa campagne intitulée: «si vous êtes fumeur, arrêtez de fumer ; si vous avez cessé de fumer, ne recommencez pas ; si vous n’avez jamais fumé, ne commencez pas ; et dans la mesure du possible, évitez toute exposition à fumée du tabac». D’autant plus que le tabagisme affaiblit le système immunitaire.

L’organisation lance une recommandation au gouvernement du pays via le Ministère de la Santé Publique, l’Assemblée Nationale ; l’OMS ainsi que les OSC, de revisiter certaines dispositions relatives à la loi fixant les principes fondamentaux relatifs à l’organisation de la santé publique. Elle cite particulièrement le titre VII qui consacre un chapitre à la lutte contre les toxicomanies ainsi que d’autres dispositions importantes nécessitant un renforcement et d’examiner les prochaines étapes en rapport avec ce texte de loi. La faiblesse de cet outil juridique met en difficultés les acteurs de la santé publique œuvrant en la République. Il met le Ministère de la santé au banc des accusés, faute d’anticipation et d’impréparation dans ce domaine d’intérêt national vital.

Judith Asina

 

 

 

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Résoudre : *
22 − 12 =