Jean Baptiste Ndefu: « la politique crée le désordre en se mêlant dans le fonctionnement de l’Administration »

0
187
Bâtiment de la fonction publique à Kinshasa

Le Président National du Syndicat des Professionnels de l’Administration Publique (SYPRAP) ne condamne pas l’acte de Madame la Ministre. Il estime qu’il faut une solution parce que l’Administration ne doit pas fonctionner avec des intérimaires des années durant. Cela, alors que d’autres ont passé un concours.  Ils sont affectés mais non nommés.

Pour lui, il n’est pas juste que la politique se mêle dans l’administration publique.

C’est la politique qui créé ce désordre en se mêlant dans le fonctionnement de l’Administration qui est apolitique et neutre”.

Jean-Baptiste Ndefu se demande :

“Pourquoi dans l’armée et à police on ne trouve pas d’intérimaires?”

Il fait aussi remarquer que l’intérim ne peut dépasser 12 mois, selon l’article 20 du statut de l’administration publique.

Cap sur la polémique

Yollande Ebongo, Ministre de la fonction publique a mis en place et affecté les secrétaires généraux dans l’administration publique. Cela, après avoir obtenu l’aval du Chef du Gouvernement de la République Démocratique du Congo. Une décision qui semble répondre à l’une des réclamations des syndicats de la fonction publique.

La présidence de la République a réagi farouchement à cette décision.  Le Directeur de cabinet adjoint a demandé au Ministre de suspendre cette mise en place. Dans une note, il évoque le manque de respect scrupuleux de certains prescrits de la loi. Selon lui, l’arrêté n’a pas respecté les prescrits de l’article 81, alinéa 1er point 4 de la Constitution de la RDC. Il y a également certaines dispositions légales. Il parle notamment celles de l’article 19 de la loi sur le statut des agents de carrière de services publics. 

Pour lui, ce report va préserver la paix sociale au sein de l’administration publique.

Yollande Ebongo a expliqué que cette mise en place. C’est une conséquence logique de nomination au grade de secrétaire général reprise dans l’ordonnance n°18/143 et n°18/143 du 27 décembre 2018. Ordonnance qui lui attribuait, en même temps, en tant que Ministre de la Fonction Publique, la charge de l’exécuter.

Elle a précisé que l’ordonnance proclamant l’Etat d’urgence sanitaire n’interdit pas l’affection et la mise en place des secrétaires généraux. Cela, contrairement aux propos repris dans la correspondance du directeur de cabinet adjoint lui adressée.

Judith Asina   

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Résoudre : *
3 − 2 =