Ituri : le Coordonnateur humanitaire choqué par l’attaque de l’hôpital général de Boga

0
59
David-mclachlan-karr, Coordonnateur humanitaire en RDC

David McLachlan-Karr condamne l’attaque contre l’hôpital général de référence de Boga en Ituri, lundi 7 juin 2021. Le Coordonnateur humanitaire en République démocratique du Congo appelle à la protection des civils.

 

Une attaque est survenue le 7 juin 2021 contre l’hôpital général de référence de Boga, territoire d’Irumu, en Ituri. Par conséquent il y a eu destruction et pillage de l’hôpital. Il s’agit d’une structure de santé qui sert plus de 80 000 personnes dans la zone de santé.

Selon le bureau de la Coordination humanitaire, c’était dans le cadre d’affrontements qui ont causé au moins dix morts.

Boga, violations du droit international humanitaire

Cette nouvelle attaque choque et attriste David McLachlan-Karr , Coordonnateur humanitaire en RDC. De nouveau il déclare :

‘’Des enfants, des femmes, des hommes ont besoin des services de cet hôpital pour survivre dans cette zone. S’attaquer aux structures médicales, aux personnels soignants, aux malades sont des violations du droit international humanitaire’’.

Pour lui, il est de la responsabilité de l’Etat congolais de protéger les civils et les acteurs humanitaires. Ainsi, lance-t-il un appel au gouvernement militaire de l’Ituri renforcer la sécurité des civils ; et permette à l’assistance humanitaire de venir en aide aux personnes qui en ont besoin.

Boga, la série d’attaque

Il faut souligner que cette attaque s’inscrit dans une série d’incidents graves qui touchent les populations civiles ; y compris des acteurs humanitaires, dans la province de l’Ituri. La semaine  du 31 mai, des attaques meurtrières sur les villes de Boga et Tchabi avaient causé la mort d’au moins 55 personnes. Car les locaux d’une ONG internationale à Drodro, territoire de Djugu étaient ravagés quelques jours avant.

Une fois de plus, la communauté humanitaire s’inquiète de la recrudescence des conflits communautaires extrêmement violents. Elle  exige que des mesures soient prises pour interrompre ce cycle de violences.

Au moins quatre attaques contre des structures médicales dans la seule zone de santé de Boga.

Judith Asina

 

 

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Résoudre : *
15 − 13 =