Insécurité dans l’Est de la RDC: Stephen Bwansa propose une solution diplomatique

0
274

Comme pour répondre à Adolphe Muzito qui propose la guerre au Rwanda, le Secrétaire Provincial du PPRD/Chine se dit convaincu que la situation de l’Est de la République Démocratique du Congo n’est pas africaine. Stephen Bwansa recommande au gouvernement congolais de trouver des mécanismes forts qui vont permettre au pays de persuader la communauté internationale, en vue d’en finir avec ce circuit infernal de guerre dans ce coin de la République.

Pour Stephen Bwansa, l’article 69 stipule: « le Président de la République est le Chef de l’Etat. Il représente la nation et il est le symbole de l’unité nationale. Il veille au respect de la Constitution. Il est le garant de l’indépendance nationale, de l’intégrité du territoire, de la souveraineté nationale et du respect des traités et accords internationaux ». Cela signifie que lorsque la bouche autorisée, après avoir réunie tous les éléments convaincants aura lancé la guerre, l’armée congolaise le suivra.

Avant cela, nous devons être premièrement capables de donner des solutions diplomatiques au lieu et de divaguer dans les discours de guerre’’. Et d’ajouter : ‘’Je pense que faire la guerre aux pays voisins serait le dernier recours que peut adopter notre gouvernement après avoir mesuré les conséquences. Il faudrait faire la lecture géopolitique et des intérêts de l’heure’’.

Il rappelle que le 18 septembre 1961, le deuxième secrétaire général de l’ONU en mission pour stopper la sécession Katangaise fut tué avec 15 personnes qui l’accompagnaient. Il se poser la question de savoir si ce sont les pays voisins qui étaient à l’origine de la sécession katangaise et pourquoi aujourd’hui le même fléau revient avec force sous la forme de la balkanisation. Aussi, se demande-t-il si cette conspiration contre la république a-t-elle existé avant l’heure de Joseph Kabila Kabange ou pas.

Je suis convaincu que cette guerre de l’Est n’est pas africaine. Elle est bien entretenue par les forces du mal, quelque part dans un coffre que le diable détient les secrets’’, cogite-t-il.  De ce fait, il faut trouver des mécanismes forts qui vont permettre de persuader la communauté internationale qui est  préoccupée par les menaces terroriste qui frappent le monde, de la santé financière et la recomposition du leadership des philosophies politiques en vue de tirer la leçon de la première et la deuxième guerre mondiale. Car pendant ce millénaire, aucun Etat responsable ne peut souhaiter que la guerre atteigne son espace territorial. D’où, une nouvelle guerre comme le prévoit certaines personnalités politiques serait d’une conséquence incalculable et suicidaire pour le peuple du monde.

‘’J’ai toujours cru que la guerre a un prix et les armes sont sacrées. Ses premiers objectifs consistent à maintenir et imposer la paix tout en défendant les intérêts de l’humain. Allez à l’ encontre de cette logique, c’est donner la place au Chaos’’, fait-il remarquer.

Imani

 

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Résoudre : *
12 ⁄ 4 =