Fifa gate: le procureur extraordinaire ouvre une enquête pour l’affaire G. Infantino, M. Lauber et R. Arnold

0
44
Gianni Infantino, président de la Fédération Internationale de Football Association (FIFA)

Le procureur extraordinaire a ouvert une enquête au sujet des soupçons l’affaire G. Infantino, M. Lauber et R. Arnold. Question de déterminer si les accusations contre les trois personnes visées  sont suffisants pour justifier l’ouverture d’une procédure pénale.

Une série de plaintes est déposée en justice et transmises à l’Assemblée fédérale suisse contre Gianni Infantino ; Michael Lauber ; Rinaldo Arnold. Ils sont respectivement  président de la Fédération Internationale de Football Association (FIFA) ; procureur général de la Confédération helvétique ; premier procureur du Haut-Valais.

L’autorité de surveillance du ministère public de la confédération helvétique (AS-MPC) a nommé Stefan Keller, procureur extraordinaire pour cette enquête.

En effet, une source anonyme a porté plainte contre Gianni Infantino, le 11 mai 2020. Cette première, l’accusait d’« infractions d’incitations à l’abus de pouvoir, de violation du secret professionnel et de favoritisme ».  Cependant, la Fédération Internationale des Football Association (FIFA) a qualifiée cette démarche de farce. Le 14 mai, l’avocat suisse Phillipe Renz a transmis au parquet de Berne une dénonciation pénale. Ensuite, Me Hans-Jörg Metz, avocat de l’ex président de la fédération allemande, a déposé une plainte contre le président de la Fifa ; ainsi que plusieurs magistrats suisses.

Enfin, le 15 juin dernier, Gilbert Truffer, député du canton du Valais, a dénoncé pénalement Rinaldo Arnold, premier procureur du Haut-Valais. Ce dernier, ami d’enfance du président de la Fifa, est accusé d’ « incitation à violer le secret professionnel ».

La Fifa et G. Infantino réagissent

La Fifa a pris acte de l’ouverture de l’enquête en l’encontre de son président. Une annonce de l’organe faitière mondial que Constant Omari a diffusé, l’organe promet sa totale collaboration avec la justice helvétique.

Le président de la FIFA a également donné sa version des faits. Il a révélé que depuis son élection à la tête de cette institution, il aide toujours les autorités dans Des enquêtes. Il s’agit de celles portant sur des actes répréhensibles commis par le passé au sein de la FIFA.

Aussi, la FIFA a rappelé la déclaration de Gianni Infantino datant du jeudi 25 juin dernier.  Laquelle déclaration soulignait que rencontrer le procureur général de la Confédération était absolument légitime, légal et ne violait aucune règle. Juriste de son état, Gianni Infantino avait révélé que ces rencontres s’inscrivaient dans la droite ligne de ses obligations fiduciaires. Ce, en qualité de Président de la FIFA.

Armando Mananasi

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Résoudre : *
15 × 26 =