Daniel Félix Thabize : « la mal gouvernance et la corruption endémique créent les inégalités tout en appauvrissant l’Etat »

0
202
Daniel Félix Thabize

Daniel Félix Thabize constate qu’en RDC, la mal gouvernance et la corruption créent des inégalités tout en appauvrissant l’Etat. Président de l’Association congolaise de criminologie (ACCRIM), il propose la mise en œuvre d’une politique criminelle de développement.

 

Daniel Félix Thabize est délégué du Gouvernement congolais dans l’enquête sur la mort en 1961, de Dag HammarskJöld, ancien secrétaire général de l’ONU.

Dans son ouvrage sur «  la criminologie africaine de développement », il tente d’élaborer une modélisation quantitative en criminologie.

Un paradoxe l’interpelle pour le cas de la RDC : « pourquoi notre pays est-il invariablement classé en queue de peloton en terme d’Indice de Développement humain (IDH) ; alors que les perspectives de croissance économique semblent louables et les richesses sont scandaleuses ? ».

En effet, la criminologie africaine propose une explication de ce paradoxe à travers une hypothèse criminologique.

‘’La mal gouvernance et la corruption endémique créent et amplifient les inégalités, tout en appauvrissant l’Etat’’.

De ce fait, certains spécialistes estiment qu’à partir d’un certain seuil, la corruption s’accompagne nécessairement d’une grande pauvreté.

Vivement une politique criminelle de développement

Pour en découdre, Daniel Félix Thabize propose d’élaborer et de mettre en œuvre une politique criminelle de développement. Il s’agit de l’ensemble de procédés au travers lesquels le corps social organise les réponses ou phénomènes criminels.  Allusion faite à la conception et la mise en œuvre d’une politique de prévention ; de détection et de répression du phénomène « kuluna en cravate ».

Il rappelle qu’un segment de ladite politique a déjà été présenté au Gouvernement sous forme de cadre logique et stratégique d’intervention.  A l’en croire, c’était au terme des travaux du forum national de lutte contre la corruption en 2009.

Selon Daniel Félix Thabize, la criminologie n’est pas seulement un savoir scientifique, un corpus de connaissance ou un champ d’étude. Mais, elle est aussi une éthique. Alors, elle ouvre désormais des chemins vers le développement socio-économique de la RDC. Ces chemins sont également ceux de la renaissance d’Afrique.

Judith Asina

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Résoudre : *
15 − 4 =