Covid-19: L’UNFPA soutient les sages-femmes qui se trouvent en première ligne dans la riposte

0
150
Dr Natalia Kanem Directrice Exécutive de UNFPA

C’est Dr Natalia Kanem, Directrice exécutive du Fonds des Nations Unies pour la Population (UNFPA) qui a fait cette déclaration. Elle a dit, à l’occasion de la Journée internationale de la sage-femme, célébrée le 5 mai 2020.

L’UNFPA loue le travail de l’ensemble des sages-femmes. L’agence des nations unies s’engage à les soutenir, en collaborant avec les gouvernements nationaux afin de les protéger du Covid-19.

Pour la Directrice exécutive, les sages-femmes sont l’épine dorsale des systèmes de santé maternelle. Elles aident à mettre au monde les bébés et leur mission va bien au-delà. La crise actuelle est l’occasion pour chacun de soutenir davantage leurs efforts visant à défendre la santé et les droits. Ce, en matière de sexualité et de reproduction de toutes les femmes, où qu’elles se trouvent. Elle appelle :

Unissons-nous pour et avec les sages-femmes afin de prioriser et de protéger la santé et les droits des femmes. Ce, en matière de sexualité et de reproduction, même en ces temps difficiles”.

Sage femme en exercice en période de pandémie.

Soutien de l’UNFPA

L’UNFPA soutient les sages-femmes qui se trouvent en première ligne de la lutte contre le Covid-19 dans le monde entier. L’agence fournit du matériel et des équipements de protection individuelle. Aussi, renforce-t-elle les capacités des systèmes de santé afin que les maternités ne soient pas laissées pour compte. Elle veille aussi pour que les femmes enceintes et allaitantes, y compris celles placées en quarantaine reçoivent les soins nécessaires.

Contribution à la valorisation des sages-femmes

La Directrice exécutive de l’UNFPA demande de prendre des mesures pour ériger les sages-femmes en défenseurs infatigables de la santé. Cela, sans oublier les droits des femmes et des filles en matière de sexualité et de reproduction.

A cet effet, elle propose trois manières d’y contribuer, pour 2020, désignée année internationale des sages-femmes et du personnel infirmier. Elle parle en gros, de démontrer, célébrer et inciter.

Trois manières de contribuer

Premièrement, démontrer le soutien en reconnaissant le rôle crucial des sages-femmes dans la réduction de la morbidité et de la mortalité maternelles et néonatales ; et en faisant circuler cette information. Sans les sages-femmes, nombreux seront les bébés et les femmes qui décèderont de causes évitables pendant l’accouchement en raison de la pandémie.

Ensuite, célébrer les accomplissements des sages-femmes et leur contribution à l’amélioration de la santé sexuelle et reproductive ; et à la santé maternelle et néonatale. Ces agents de la santé aux avant-postes de la lutte contre le Covid-19 ont toutes les raisons d’être fiers de leur travail.

Enfin, inciter les décideurs à instaurer des changements en faisant pression. Objectif ? Que les sages-femmes soient reconnues comme des professionnels à part entière. Qu’ils disposent des ressources nécessaires. A cet effet, réclamer des investissements en faveur des sages-femmes. Reconnaitre leur contribution à la santé maternelle et néonatale.

Judith Asina

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Résoudre : *
18 − 17 =