Covid-19: L’UNFPA commémore les personnes blessées ou tuées dans l’exercice de leurs fonctions

0
102

La journée mondiale de l’humanitaire est célébrée le 19 août de chaque année. Le Fonds des nations unies pour la population (UNFPA) commémore les personnes blessées ou tuées dans l’exercice de leurs fonctions.

Dr Natalia Kanem, Directrice exécutive de l’UNFPA a fait une déclaration à l’occasion de cette journée. Pour elle, les menaces, pesant sur le personnel de santé s’intensifient cette année,  dans le contexte de la pandémie Covid-19. Non seulement les travailleurs de la santé sont exposés au coronavirus mortel, mais ils subissent également une vague de violence croissante. La peur et la désinformation motivent ces attaques.

Malgré cette montée de la violence et de maladie, ces héros humanitaires ne sont pas découragés. Partout dans le monde, des milliers de personnes relèvent le défi du travail humanitaire dans leurs communautés.

Des hommages

Appuie de l'UNFPA
Appuie de l’UNFPA

Ainsi, elle rend hommage aux médecins, infirmières et sages-femmes qui risquent leur propre en aidant les femmes enceintes pendant l’accouchement. Même encouragement aux conseillers et travailleurs sociaux. Il s’agit de ceux qui apportent un soutien aux survivants de la violence basée sur le genre, qui s’est aggravée sous l’effet de Covid-19. Ce, y compris les femmes et jeunes leaders qui défendent fermement les droits de l’homme ; et la dignité des intervenants humanitaires de première ligne. Elle reconnait cependant la dette extraordinaire due à tous les travailleurs de la santé qui continuent à servir. Ce, alors que la pandémie a fait plus de 750 000 victimes.

Aussi, l’UNFPA reconnait les risques accrus auxquels sont confrontés les femmes humanitaires et les professionnels de la santé. Les femmes représentant environ 70 % du personnel des services sociaux et de santé. Un service où elles sont plus susceptibles d’être confrontées à des conditions de travail dangereuses ; à un accès inégal aux équipements de sécurité et au soutien.

Recommandations de l’UNFPA

En effet, l’UNFPA travaille avec les gouvernements et ses partenaires pour atteindre zéro besoin non satisfait en matière de planification familiale ; zéro décès maternel évitable et zéro violence basée sur le genre et pratiques néfastes. Par exemple, le mariage d’enfants et les mutilations génitales féminines. De ce fait, l’UNFPA demande également zéro attaque contre les travailleurs humanitaires ; les civils et les infrastructures civiles, y compris les écoles, les hôpitaux et les cliniques de santé.

Judith Asina

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Résoudre : *
8 − 2 =