Covid-19: L’OMS salue la découverte de la Dexaméthasone qui sauve les malades gravement atteints

0
879

L’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) félicite les scientifiques britanniques pour la découverte de la Dexaméthasone. Il s’agit d’un corticoïde qui peut sauver la vie de patients gravement malades atteints de la Covid-19.

L’annonce était faite dans un communiqué publié jeudi 18 juin 2020.

Les scientifiques britanniques relève que la dexaméthasone peut réduire la mortalité chez un tiers des patients atteints de maladies graves. Donc, ceux qui ont besoin d’aide pour respirer. Ses experts ont aussi annoncé la suspension définitive du volet recherche sur l’hydroxychloroquine de l’essai clinique mondial de l’Organisation.

Pour les patients sous respirateur, ce traitement réduit la mortalité d’environ un tiers. Selon les experts, il réduit la mortalité d’environ un cinquième, pour les patients ne nécessitant que de l’oxygène.

Recommandations de l’OMS

L’OMS souligne que ce traitement ne devait être utilisé que sous une stricte surveillance médicale et non comme traitement préventif.

Dr. Tedros Adhanom, Directeur général de l’OMS explique que la dexaméthasone n’a pas d’effet bénéfique pour les personnes des maladies bénignes. En fait, celles qui n’ont pas besoin d’assistance respiratoire. Lui et son équipe avertissent que ces médicaments ne devaient être utilisés que sous étroite surveillance médicale. Ce, bien qu’étant une bonne nouvelle pour les patients atteints de maladies graves.

Quant à Michael Ryan, Directeur des urgences à l’OMS, la dexaméthasone est un anti-inflammatoire très puissant. Elle permet aux patients de continuer à recevoir l’oxygène du sang des poumons. Car, il réduit très rapidement l’inflammation à un moment critique de la maladie. A lui de préciser :

« Il ne s’agit pas d’un traitement contre le virus lui-même, ni d’une prévention contre le virus ».

Corticoïde réservé uniquement aux patients critiques

M. Ryan averti également que la prise d’anticorticoïdes comme prévention pour le coronavirus pourrait aider le virus à se diviser. En conséquence, il peut se répliquer dans l’organisme.

« Ce médicament est réservé uniquement aux patients critiques qui sont sous assistance respiratoire », a rappelé l’expert.

Cependant, il ne faut pas agir maintenant de manière irréfléchie après la découverte. A l’en croire, les travailleurs ont besoin de formation. Il déclare :

« Nous devons nous assurer que nous avons suffisamment de médicaments, et nous devons encore examiner les données finales ». Plus traitements

Dr. Tedros souligne qu‘il y a toujours un besoin de plus de thérapies pouvant combattre le virus. Ce, y compris celles pour les patients avec des symptômes plus légers.

En effet, l’OMS a commencé à coordonner une méta-analyse rassemblant les données de plusieurs essais cliniques. Question d’améliorer sa compréhension globale de l’intervention. Le directeur général de l’OMS signale :

« Nous mettrons à jour nos directives cliniques afin de refléter comment et quand la dexaméthasone doit s’utiliser pour la Covid-19. Dans les semaines et mois prochains, nous espérons qu’il y aura davantage de traitements qui amélioreront les résultats des patients ».

Toutefois, il rappelle que de grands efforts doivent continuer à être faits pour prévenir le plus grand nombre possible d’infections. Il faudra ici, chercher à isoler, tester et soigner chaque cas, en suivant et mettant en quarantaine chaque contact.

Retrait de l’Hydroxychloroquine

Siège/Usine de la Pharmakina à Bukavu
Siège/Usine de la Pharmakina à Bukavu

Ana María Henao, du Département des vaccins, informe que le comité de supervision d’essai a retiré l’hydroxychloroquine de l’étude.

Selon elle, les dernières preuves de ce produitne réduit pas la mortalité chez les patients atteints de la Covid-19. Après plusieurs semaines de débat sur l’effet de ce médicament, les experts ont conclu qu’il n’avait aucun avantage apparent.

Il faut noter que la dexaméthasone est un stéroïde utilisé depuis les années 1960 pour réduire l’inflammation dans diverses conditions. C’est notamment les troubles inflammatoires et certains types de cancer. Il figure sur la liste modèle des médicaments essentiels de l’OrMS depuis 1977, sous de multiples formulations. Le produit est actuellement hors brevet et disponible dans la plupart des pays à un prix abordable.

Judith Asina

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Résoudre : *
23 × 4 =