Covid-19/Bukavu: Des agents de l’ANR séquestrent un motocycliste pour non port de masques

0
489

Il s’observe un dérapage des agents de l’ordre censés faire respecter les mesures liées à la propagation du Covid-19 à Bukavu. Le cas le plus récent s’est déroulé mercredi 20 mai 2020 dans ce Chef-lieu de la province du Sud-Kivu.

En effet, un motocycliste a été séquestré par les agents de service de l’Agence Nationale des renseignements (ANR).

Au sortir de sa détention, il a relaté les faits à la radio Svein :

Il était 9h quand je faisais mon travail. De passage au bureau de l’agence nationale de renseignement sur avenue Mimoza, un homme m’a sollicité pour l’amener vers Feu-Rouge. J’ai un peu hésité. Ensuite, il m’a dit qu’il ne va plus y aller. Donc j’ai dû rebrousser chemin. Arrivé à quelques mètres, il m’a rappelé. Mais ils étaient déjà à deux. Je leur ai dit que compte tenu de la marque de ma moto, je ne pouvais pas transporter deux personnes. Surtout que c’est au centre-ville. Aussitôt, ils m’ont sauté dessus pour saisir mon masque qu’ils ont fini par déchirer.

Et il continue:

“Ils m’ont ôté les souliers, déchiré ma jaquette et cassé mon casque de protection. Puis, j’ai été conduit dans leur bureau sans me dire le motif de cette arrestation. 4 heures après, un autre agent est venu me demander de quoi il s’agissait. Je lui ai relaté les faits. C’est en ce moment-là qu’il m’a dit que je suis détenu pour non port de masque. Ce qui était faux. Parce que je l’avais encore sur moi bien que déchiré par ses collègues. Au finish, il m’a demandé de payer 5000 FC pour ma libération. Et c’est que j’ai fait pour être libre’’.

Profitant de cette occasion, le motocycliste a demandé à l’Autorité provinciale de recadrer ces agents. Car, ils se transforment en ennemis de la population de par leurs agissements.

Frédéric Bagalwa

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Résoudre : *
14 × 8 =