Cash power : Quand la desserte en électricité est réservée aux riches à Bukavu

0
92
Cash Power de la Snel
  1. Avoir l’électricité à Bukavu, au Sud-Kivu, dans l’Est de la RDC est désormais une affaire des « riches ». Pour cause ? le « Cash power », une méthode de pré-paiement qu’impose la Société nationale d’Électricité (SNEL) à ses abonnés.

L’article 48 de la constitution en RDC stipule : « le droit à un logement décent, le droit à l’eau potable et à l’énergie électrique sont garantis ». Pour l’électricité, le peuple est loin de vivre cette garantie. A Bukavu particulièrement, ce secteur semble devenu sélectif. Cash Power, la nouvelle technique de facturation de la Snel n’est pas à la portée de tous.   La population de Bukavu aura beau crié, mais en vain. Personne, même pas un élu provincial pour défendre sa cause.

Manque de pièce pour connexion pour l’électricité

D’abord, tout commence par la connexion de la clientèle à la nouvelle méthode de tarification.  Les agents de la Snel affectés pour installer le Cash power ne sont pas munis des connecteurs. En revanche, il revient obligatoirement au client de le payer pour être alimenté à l’électricité courant. A la question de savoir pourquoi il en est ainsi, la réponse est une : « la Snel n’en possède pas ». Il faut signaler que ces pièces coûtent au total 4 Dollars américains. Mais comment se lancer dans une aventure lorsque tous les moyens ne sont pas réunis ? sur base de quel principe le client prend-il en charge l’achat de ces pièces ? telles sont les questions qui taraudent l’esprit de ceux qui observent, impuissamment, la mise en œuvre de cet outil.

Cash power suspendu sur un poteau à Bukavu

De plus, les habitations avec plusieurs appartements sont dans la tourmente. Puisque le propriétaire a l’obligation de payer le compteur pour chaque locataire. A quel coût ? 84 Dollars américains.

Population pauvre

Selon le rapport de la Banque mondiale (BM), la population congolaise vit sous un seuil de pauvreté d’un dollar par jour. Surtout que Bukavu est constituée d’un peuple rural. Avec pareille tarification de la Snel, comment arriver à atteindre les Objectif de développement durable (ODD) ?

N’est-ce pas une manière pour la Snel de saper « le peuple d’abord », slogan du Président Tshisekedi ?

Judith Asina

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Résoudre : *
7 + 5 =