Bukavu: Un pasteur viole 14 garçons mineurs âgés de 9 à 14 ans.

0
586
Lieu appelé "place de l'indépendance" à Bukavu

Les faits se sont déroulés au quartier Nkafu, commune de Kadutu dans la ville de Bukavu. 14 garçons mineurs ont été violés par un pasteur d’une église de réveil dans cette ville, Chef-lieu du Sud-Kivu.

C’est Julien Namegabe, Président de la société civile sous noyau de Nkafu, qui rapporte l’information. La scène s’est produite le 26 Avril 2020 vers 11 heures. Ce pasteur avait la charge d’encadre les enfants par la prière.

Les victimes dont l’âge varie entre 9 et 14 ans sont suivi par l’hôpital de Panzi pour des soins appropriés. Leurs familles ont porté plainte contre ce pasteur présumé violeur. Elles affirment subir des menaces venant des numéros inconnu.

La société civile noyau de Nkafu condamne le silence coupable des cadres de base sur ce dossier. Elle invite la population de ce quartier d’exiger un procès équitable contre ce pasteur. Car, il semble avoir corrompu certains cadres pour témoigner en sa faveur.

Julien Namegabe fustige que des inconnus viennent dans leur quartier et y érigent des chambres des prières. Ce qui est source des conflits entre voisins. Il s’inquiète :   

“Dans cette affaire de violence, les Autorités doivent s’impliquer à tous les niveaux. Quant au choix des églises, nous demandons également aux parents d’être vigilent. Nous condamnons le comportement de certains parents dont les femmes ont pris les chambres de prières comme une seconde nature. Nous recevons des hommes soit disant pasteur venir je ne sais d’où. Sans autorisation, ils ouvrent des chambres de prière dans notre quartier au vu des Autorités. Nous exigeons aussi une règlementation dans ce secteur’’.

Il faut noter que ce pasteur est au parquet général de Bukavu depuis hier, mardi 5 mai 2020.

Bilan alarmant de viol

Le bulletin d’information du 5 mai de l’association des femmes de médias présente 173 viols entre janvier et avril. Bilan dressé dans les territoires de Mwenga, d’Uvira et la ville de Bukavu. Un bulletin qui indique :

“Durant 4 mois, soit de janvier à avril, 173 cas de violences sexuelles ont été enregistrés. Le territoire de Mwenga a battu le record avec 74 cas de viols des femmes et jeunes filles. Quatre victimes ont été violentées par des hommes civils. Luvungi compte 56 cas et la ville de Bukavu 43 cas de violences sexuelles’’.

Des observateurs estiment à 324 cas des pratiques néfastes dont les femmes et filles sont souvent victimes. Il s’agit notamment de 126 à Luvungi, 118 à Mwenga et 80 cas dans la ville de Bukavu.

Pascal Kamanzi

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Résoudre : *
22 × 5 =