Bukavu: Soupçonné d’être vendu, des sans-emplois s’opposent à la réhabilitation de la place « Kuba chômeur »

0
314
Mairie de Bukavu/ Photo mediacongo.net

Certains sans-emploi étaient en altercation avec des gens venus lancer les travaux de rénovation à Nyawera ce lundi 4 mai 2020. Pour cause ? « Kuba chômeur » serait spolié comme tant d’autres espaces publics en complicité avec le Bourgmestre dIbanda.

Aux petites heures, des sans-emplois et certains habitants avoisinant cet endroit s’opposaient aux travaux de rénovation. Pour eux, l’endroit serait visé, voire vendu à des tiers par le bourgmestre d’Ibanda. Cela, en complicité avec certains agents de service de l’Urbanisme. Un sans-emploi se plaint :

« Cet endroit appartient aux sansemplois depuis la nuit de temps. C’est une place où nous prenons du repos après avoir cherché du pain quotidien dans la ville. Ici nous parlons de nos problèmes entre hommes. Nous discutons de tout et de rien. Même quand je n’ai pas eu le temps de suivre la radio chez moi; je prends l’information en arrivant ici. Si je suis journalier aujourd’hui c’est parce que j’ai fréquenté un bienfaiteur. Il cherchait un employé à cet endroit. Si on nous chasse, qu’est-ce que nous allons devenir ?’’.

Le bourgmestre d’Ibanda, rejette ces accusations

Evariste Manegabe, Bourgmestre de la commune d’ibanda rejette ces accusations. Pour lui, il est question de la réhabilitation de cet endroit qui servait d’arrêt de bus dans l’ancien temps.

Selon lui, c’est abusivement qu’il est utilisé par certain citoyen en quête du pain quotidien comme place des chômeurs. Il précise :

La commune d’Ibanda va ériger un shop de vente d’articles divers à l’étage. Objectif ? Renflouer la caisse de l’Etat; et permettre la concrétisation de certains projets dans le cadre du budget participatif. Cette place n’est pas spoliée, c’est une parcelle appartenant à la commune d’Ibanda. Nous allons l’utiliser pour une cause noble”.

Crainte des observateurs

Des observateurs estiment que pour les autres parcelles de l’Etat spoliées, certaines Autorités prétendaient qu’il s’agit de modernisation. A la grande surprise du public, tous se rendaient compte que c’était déjà. Ce qui n’est pas exclu  pour celui-là. Ce, d’autant plus que le même problème s’observe à Nguba. Une cité où la société civile et les habitants s’opposent depuis deux semaines aux présumés spoliateurs du centre de santé croix rouge. Pourtant, c’est un bâtiment appartenant à l’Etat et qui sert à une population estimée à 50.000 habitants. L’affaire reste pendante au parquet de Bukavu.  

Pascal Kamanzi

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Résoudre : *
17 − 3 =