Bukavu : le Japon appuie l’hôpital général de Panzi en équipements d’urologie

0
71
l'Ambassadeur Minami avec Dr Denis Mukwege

Le Gouvernement du Japon a octroyé le service d’urologie de l’hôpital de Panzi, situé à Bukavu, d’appareils médicaux. Estimé à 168.368 dollars américains, ce don non remboursable permettra de renforcer les interventions chirurgicales de ce centre hospitalier.  

Le contrat entre la fondation Panzi et le pays du Soleil levant était signé mercredi 17 février 2020 à Bukavu, chef-lieu du Sud-Kivu.

Dr Denis Mukwege, Président du Conseil d’Administration (PCA) de la fondation Panzi s’est dit reconnaissant de ce soutien du Japon. Un  don qui fera de cet hôpital, la première structure médicale à disposer d’une gamme de matériel d’endo-urologie dans la région.

Pour lui, ces équipements permettront à l’hôpital de renforcer ses interventions chirurgicales non évasives. D’autant plus que l’endo-urologie aide notamment pour des opérations au niveau de la vessie, des uretères et du rein. Ce, sans ouvrir ni la cavité abdominale, ni ouvrir la fosse lombaire pour aller chercher les reins.

Par ailleurs, il remercie le Japon pour sa contribution significative au Fonds mondial pour les survivantes.

Collaboration avec l’hôpital de Panzi

Le prix Nobel de la paix congolais a rappelé que la collaboration du Japon avec l’hôpital de Panzi date de 2009.

Tout d’abord, le pays du soleil levant avait offert un don d’équipement médical constitué singulièrement d’une table opératoire ; deux aspirateurs chirurgicaux ; deux autoclaves de 90 litres et une table d’accouchement.

Cependant, un fidèle ami à lui au travers l’Ambassade du Japon a accepté de faire un don d’équipement complet d’endo-urologie.

Défis de l’hôpital de Panzi

Le Dr Mukwege observe l’ambassadeur Minami qui signant le protocole

Par ailleurs, Dr Denis Mukwege espère très prochainement que le japon pourra doter le service de neurochirurgie. Objectif ? Répondre à la demande de la population du Sud-Kivu en termes de neurochirurgie. Comme il y a des personnels, c’est juste l’équipement qui fait défaut.

Aussi, l’hôpital a-t-il besoin d’unité de production d’oxygène puisque celui qui existe, montre déjà ses limites.

Le Japon et l’hôpital de Panzi

Mr Minami Hiroyuki, Ambassadeur du Japon en RDC rapporte que ce projet est financé à hauteur de 168.368 dollars américains. Un don non remboursable qui contribue à la sécurité humaine. L’objectif consiste à fournir des équipements modernes et à la pointe de la technologie pour que le service d’urologie fasse son travail correctement.

Grâce à ces équipements, 360 patients souffrants des pathologies comme le cancer de la prostate pourront être opérés chaque année. Cela, sans subir des douleurs majeures ni avoir des cicatrices visibles.

Selon l’Ambassadeur, il s’agit là des deux premiers équipements de don dans la partie Est de la RDC.

Aussi, pour mieux familiariser les médecins avec ces équipements chirurgicaux, il est prévu dans séances de formation.

Il faut souligner que le domaine de santé est l’un des piliers de la coopération japonaise en RDC.

Le diplomate japonais réitère l’engagement du Japon en tant que membre du Conseil d’administration du fonds mondial des survivants de violence sexuelle. Il est question de travailler aux côtés du Dr Denis Mukwege en vue d’un meilleur accès aux soins ; et accompagnement efficace pour la réinsertion sociale réussie aux survivants.

Quid des équipements ?

Dr David Batende, chef de service d’urologie donne des précisions concernant ces équipements. Il signale qu’avec cette acquisition, l’hôpital de Panzi sera en mesure d’opérer sans ouvrir la personne, et sans cicatrice.

En fait, ces matériels concernent entre autres le nephroscope qui permet d’aller jusqu’au niveau du rein à partir de l’urètre.

De plus, il y a des tumeurs capables d’être broyées au niveau du rein avec des lasers qui seront octroyés.

En somme, la gamme prévoit les endoscopes et les lasers pour les calculs et les tumeurs au niveau de la vessie ; de la prostate ; du rein, des uretères. La mission consiste à éliminer définitivement ces pathologies.

De même, l’hôpital a une équipe capable de faire face à ces matériels.

Et la réalisation se fera à bas prix puisque c’est cela l’idéologie du Dr Denis Mukwege. « Ce sera une chirurgie accessible à la population. Ici à Panzi, les prix sont accessibles à toutes les bourses », signale-t-il.

Judith Asina

 

 

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Résoudre : *
24 + 17 =