Bukavu: la NDSCI/Bagira met en garde contre l’exploitation des enfants mineurs

0
443
Pirogues sur les abords du lac Kivu

La Nouvelle dynamique de la société civile noyau commune de Bagira met en garde tous ceux qui exploitent les enfants mineurs à Bukavu. Elle demande aux organisations de défense et protection des droits des enfants de faire le suivi et décourager cette pratique.

Cette structure citoyenne des défenses des droits Humains décide de militer pour stopper cette pratique à Bukavu, dans le Sud-Kivu.   

En effet, la NDSC dénonce l’utilisation de plusieurs enfants mineurs dont l’âge varie entre 10 et 17 ans. Des personnes les utilisent abusivement pour exercer des travaux. D’autres enfants sont visibles dans plusieurs endroits à risques.

Par exemple, au lac Kivu où des enfants enlèvent des poissons sur des filets. D’autres par contre, s’évertuent à la vente des sambaza (petits poissons frais en swahili) et balance.

Sambaza du lac Kivu
Sambaza du lac Kivu

Wilfried Habamungu, Vice-président de la NDSCI/Bagira qui l’a déclaré demande à  toutes les autorités de faire respecter les droits des enfants. Car, c’est eux les dirigeants de demain. Il met en garde:

« Les responsables des différents endroits où on retrouve ces enfants doivent faire attention ; car la protection de l’enfant est de notre devoir. La police de protection de l’enfance se chargera de ceux qui ne comprendront  pas puisque trop c’est trop. Les enfants doivent étudier et non être utilisé dans des endroits à haut risque ».

Les enfants mineurs, à la maison

Selon lui, il est inadmissible de rencontrer des enfants à des endroits tels que le bord du lac Kivu ; dans des restaurants ; des carrières et maisons de tolérance. Puisqu’ils courent des risques respectivement de se noyer, d’être victimes d’accident de circulation routière. Il déplore qu’à force de toucher l’argent, d’autres abandonnent les études. 

« C’est vraiment un danger pour la vie  de ces enfants, leurs parents doivent prendre leur responsabilité ».

Pour mettre fin à cette pratique l’organisation demande aux responsables des familles de garder leurs enfants à la maison. Au mieux, les inscrire à l’école, l’enseignement de base étant gratuite.

En revanche, la NDSC recommande aux différentes structures qui regorgent les enfants de les chasser. Il s’agit de responsables des associations de pêcheurs œuvrant sur le lac Kivu surtout à Kalengera ; les responsables des différentes carrières de pierres ; les responsables des marchés ; des restaurants et Nganda.

Joseph Manegabe 

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Résoudre : *
27 ⁄ 9 =