Beni: Un cas confirmé d’Ebola après 29 jours de silence 

0
72

Il s’agit d’un contact connu venu d’Aloya-Métal depuis plus d’une semaine. Dr Bibiche Matadi, responsable du pilier surveillance épidémiologique à la Sous-coordination de la riposte à l’épidémie à la Maladie à virus Ebola de Beni au Nord-Kivu qui l’a annoncé, indique c’est un homme de 40 ans, décédé au Centre de Traitement de Beni dans l’Aire de santé Bundji. Illisté comme contact d’un cas décédé et confirmé le 21 décembre 2019 à Mabalako et dont les signes avaient débuté le 16 décembre 2019.

La zone de santé de Beni est à nouveau réinfectée à partir de l’aire de santé de Bundji, où sont placés les déplacés de Lwemba et Aloya en quête du vaccin contre le virus Ebola. Pour le Dr Bibiche Matadi, cette notification est due à l’alerte tardive et la désinformation dans le camp de la population. Dr Bibiche Matadi a affirmé qu’un ring de vaccination a été installé dans cette aire de santé afin de limiter la propagation du virus.

Aussi, a-t-elle appelé la population de Bundji à se faire vacciner, à faciliter le suivi et toutes les autres activités de la riposte qui y seront  menées autour de ce nouveau cas de Beni.108 contacts ont été pré-listés autour de ce cas, dont 14 membres de la famille, 1 pasteur, 55 voisins, 13 co-patients, 22 visiteurs et 3 prestataires de soins. Le listage des contacts se poursuit.

Quatre contacts à haut-risques interceptés à Kalunguta

Quatre contacts à haut-risques, tous d’une même famille, ont été interceptés au Point de contrôle Maboya à Kalunguta dans la province du Nord-Kivu. D’après le secrétariat technique du comité national multisectoriel de la riposte à la MVE, ils sont listés autour du cas confirmé « Ebola du 06 janvier 2020 à Aloya dans la zone de santé de Mabalako et ont présenté les uns et les autres les signes de la Maladie. Le cas notamment de fièvre, d’asthénie physique, d’anorexie, rougeur des yeux et la toux. Tous ont été conduits au Centre de traitement Ebola (CTE) de Mangina.

Le comité signale la perturbation des activités de surveillance aux Point de contrôle Mutsanga et Kyaghala dans la zone de santé de Katwa, suite aux affrontements entre les FARDC et des inciviques non autrement identifiés.

Statistiques

Depuis le début de l’épidémie jusqu’au mercredi 8 janvier 2020, le cumul de cas est de 3.392, dont 3.274 confirmés et 118 probables. Au total, il y a eu 2.235 décès (2117 confirmés et 118 probables) et 1122 personnes guéries.

Cependant, 521 cas suspects sont en cours d’investigation ;1 Nouveau cas confirmé au Nord-Kivu à Beni ;1 nouveau décès parmi les cas confirmés, parmi lesquels aucun décès communautaire n’a été enregistré. 1 décès des cas confirmés est signalé au Nord- Kivu à Beni Aucune personne guérie n’est sortie  des CTE. Aucun agent de santé ne figure parmi les nouveaux cas confirmés. Le cumul des cas confirmés ou probables parmi les agents de santé est de 164 soit environ 5 % de l’ensemble des cas confirmés ou probables, dont 41 décès.

Par ailleurs, 802 personnes ont été vaccinées, jusqu’au 02 janvier 2020, avec le second vaccin  Ad26.ZEBOV/MVA-BN-Filo (Johnson&Johnson) dans les deux Aires de santé de Karisimbi à Goma. Depuis le début de la vaccination le 8 août 2018 avec le vaccin rVSV-ZEBOV, 262.682 personnes ont été vaccinées.

Approuvé le 22 octobre 2019 par le Comité d’Éthique de l’école de santé publique de l’université de Kinshasa et le 23 octobre 2019 par le comité d’Éthique national,  le deuxième vaccin, dénommé Ad26.ZEBOV/MVA-BN-Filo, est produit par la firme Janssen Pharmaceuticals pour la société Johnson & Johnson. Un vaccin qui vient en complément du premier, le rVSV-ZEBOV, vaccin utilisé jusque-là dans cette épidémie.

Imani

 

 

 

 

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Résoudre : *
10 + 23 =