Attaque de l’Ambassade du Cuba aux USA : le silence ou hypocrisie de l’administration Trump ?

0
153
Mme Eva Yelina Silva, Ambassadeur du Cuba en RDC

Aucune réaction de l’administration Trump, près de six mois après l’attaque de l’Ambassade du Cuba aux USA. Un silence, qui pour la Havane, traduit une certaine hypocrisie de ce pays de l’Amérique du Nord qui lutte contre le terrorisme.   

Mme Eva Yelina Sylva, Ambassadeur du Cuba en RDC a exprimé cette inquiétude aux journalistes.

Pour elle, les Etats Unis d’Amérique font de la lutte contre le terrorisme leur cheval de bataille. Mais, comment expliquer que ce pays garde silence face au drame survenu contre l’Ambassade du Cuba sur son sol ?

Ainsi, le Cuba demande à la communauté internationale de condamner cet acte qui se répète contre son Etat.

Par conséquent, il faut la même protection de ses sièges diplomatiques dans tous les pays dont ils ont des liens.

D’où, elle appelle à l’union des pays du Sud  de s’unir et rester ensemble en vue de lutter contre cette injustice.

Les critiques s’intensifient

Ambassade de Cuba attaquée aux USA

La diplomate cubaine en RDC rappelle une lettre d’Ana Silvia Rodriguez, représentante permanente en alternance de Cuba à l’ONU en mai 2020. La représentante estime que cette agression est le résultat de la politique hostile du gouvernement étasunien contre la plus grande des Antilles.

A cet effet, la diplomate a critiqué l’exécutif nord-américain de ne pas condamner et rejeter cette grave attaque terroriste.

« Son silence complice encourage des actions similaires de la part d’individus et de groupes violents qui existent aux États-Unis ».

En outre, Ana Silvia Rodriguez a affirmé que l’incident était également lié à

« L’incitation permanente à la violence de politiciens nord-américains ; y compris de hauts responsables du Département d’État et de l’ambassade des États-Unis à La Havane; ainsi que des groupes extrémistes anticubains qui ont fait de ce type d’attaques leur gagne-pain ».

Il faut souligner que les critiques du silence des États-Unis se sont intensifiées ces derniers temps. C’était, après que l’administration Trump ait inscrit Cuba sur une liste unilatérale de pays qui ne « coopèrent pas aux efforts antiterroristes » le 13 mai dernier.

Miguel Diaz-Canel, Président cubain, a déclaré que par cette mesure le gouvernement des États-Unis a battu le record du cynisme. En somme, il est passé du silence à l’injure.  Donc, l’île attendait toujours les résultats de l’enquête sur l’attaque contre l’ambassade.

Judith Asina

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Résoudre : *
30 − 18 =