Agression rwandaise au Nord-Kivu : quand les paroles de Dr. Mukwege rattrapent les dirigeants congolais (Tshamala Mukapa)

0
184
Dr Mukwege, Prix Nobel de la Paix (Ph tiers)

Dans les lignes qui suivent, Tshamala Mukapa, un défenseur des droits humains analyse les attaques que subit actuellement la RDC. Pour lui, cette situation serait évitée si les dirigeants congolais avaient pris au sérieux les alertes du Dr Denis  Mukwege.

Lisez son analyse en toute intégralité :

 

L’Est de la RDC fait face depuis maintenant 3 semaines à un regain d’hostilités, à la suite de l’agression imputée au régime de Kigali, sous la bénédiction de l’Ouganda. Une situation qui aurait pu être arrêtée, pourtant, si les dirigeants congolais avaient prêté oreille au Dr. Denis Mukwege.

Il avait alerté, mais il n’a jamais été compris. Au contraire, le Prix Nobel de la Paix s’était attiré injures et moqueries, de la part des dignitaires du régime en place, pour s’être opposé à la synergie des forces entre l’armée congolaise et les armées rwandaise et ougandaise.

Il y a à peine 8 mois, le chef de l’Etat congolais autorisait l’entrée, sur le territoire national, des unités de la Force de défense du peuple ougandais (UPDF) pour une coopération militaire avec les Forces armées de la RDC dans la traque des éléments du groupe terroriste ADF-NALU.

Pas du tout d’accord avec la décision du chef de l’Etat, le Dr. Denis Mukwege avait exprimé sa désapprobation à travers ses réseaux sociaux. Dans un post paru sur son compte twitter, le 28 novembre 2021, le fondateur de l’Hôpital de Panzi a remémoré les faits macabres, mis à charge des voisins de l’Est.

« Après 25ans de crimes de masse & pillage de nos ressources par nos voisins, l’autorisation du Président à l’UPDF & les acc. de coop. milit. avec RDF sont inacceptables. Non aux pyromanes/pompiers! Les mm erreurs produiront les mm effets tragiques. Debout Congolais, Nation en danger! », avait tweetté Dr. Denis Mukwege.

Dr Mukwege, témoin vivant des atrocités

Au chevet des survivantes de la guerre depuis plus de 2 décennies, le Dr. Mukwege est un témoin vivant des atrocités qu’a vécues la RDC depuis le début des conflits armés des années 90. Les « pyromanes », il a su les identifier et ne voudraient pas qu’ils servent de « pompiers ». Il ne pouvait donc pas se permettre de ne pas réagir. Pas cette fois.

Dommage ! Il a butté contre une classe politique qui ne s’y connaissait que très peu.

Flatté par le semblant de bonne foi dont faisait montre les dirigeants rwandais et ougandais, le chef de l’Etat s’était vite emballé. Et sur un plateau doré, il leur a offert ce qui le passionne le plus au monde : l’accès officiel au territoire congolais.

Cette erreur stratégique n’a produit que grincements de dents, et le Prix Nobel ne peut que regretter de n’avoir pas été écouté en son temps.

Depuis quelques semaines, les rebelles du M23 ont repris les hostilités et ne semblent pas fléchir. Forts de l’appui que leur assurent la RDF rwandaise et l’UPDF ougandaise, ces rebelles gagnent de plus en plus du terrain.

Et côté congolais, la confusion est indescriptible. Comment imaginer qu’un allié change si rapidement de position, et se retourne contre son partenaire. C’est justement ce dont sont capables les « pyromanes/pompiers ».

Sans l’avouer, le président de la République, ne serait-il pas en train de donner secrètement raison au gynécologue congolais ? C’est sûrement le cas, et malheureusement c’est survenu quand l’irréparable avait déjà été consommé.

Tshamala Mukapa

Défenseur des droits de l’homme

 

 

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Résoudre : *
13 − 10 =