Afrique: Philip Morris International pointé du doigt dans l’ingérence de lutte contre le tabac

0
153

L’Alliance pour le Contrôle de Tabac en Afrique (ACTA) dénonce les manigances de Philip Morris International (PMI). Elle attire l’attention des gouvernements, des OSC et journalistes sur l’ingérence de cette entreprise dans la lutte contre le tabac.

Dans une communication, ACTA demande aux pays africains d’être attentifs à l’initiative d’ingérence de l’industrie du tabac. Cette Organisation craint que PMI notamment, fasse du Continent, un point focal pour les produits du tabac de nouvelle technologie. Ce qui est clairement l’objectif de l’initiative de ladite industrie.

Le déclic ? Le 7 juillet 2020, Food and Drug Administration (FDA) des États-Unis a autorisé la vente de IQOS. Ce, par le biais d’une demande d’autorisation de mise sur le marché. L’agence affirme qu’elle impose des restrictions de commercialisation strictes sur les produits afin de prévenir l’accès et l’exposition des jeunes.

Siège de Food and Drug Administration
Siège de Food and Drug Administration

PMI qui fabrique ce produit a beaucoup investi dans sa commercialisation comme une alternative moins nocive aux cigarettes conventionnelles. La firme américaine a fait plusieurs efforts frénétiques pour faire accepter IQOS dans le monde entier. Cependant, cette démarche s’est avérée improductive dans la plupart de cas.

Contrairement à la plupart des pays africains, les USA n’ont pas ratifié la Convention Cadre de Lutte Antitabac (CCLAT) de l’OMS. A cet effet, ce pays n’est pas tenu de se conformer aux recommandations standards en matière de lutte antitabac. Donc, il n’est pas approprié d’établir un lien entre la décision de la FDA et l’Afrique.

Inquiétudes d’ACTA sur le tabac

Pour ACTA, PMI utilise l’approbation de ce produit, en vue de créer un environnement favorable à l’IQOS en Afrique. Ainsi, cette multinationale américaine mène des activités visant à influencer les professionnels des médias en utilisant le groupe médiatique All Africa. Par exemple, dans un courriel adressé aux journalistes de plusieurs pays africains, le groupe All Africa salue la décision de la FDA. D’où, ce média appelle les chevaliers de la plume à l’exploiter pour leurs productions médiatiques. Une structure que finance l’industrie du tabac.

Judith Asina

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Résoudre : *
13 + 23 =